• Qui sont les inventeurs de la French Tech ?

    Découvrez nos derniers palmarès publiés dans Challenges et Forbes

  • Inventeurs, Entrepreneurs

    Vous avez la vision d'un usage novateur, d'un produit ou d'un modèle d'affaires inventif ?

    Nous vous accompagnons depuis le dépôt de brevet jusqu'à la perception de vos droits

    Vous avez l'idée

     

    Vous avez imaginé un nouvel usage mettant en oeuvre des moyens numériques : produit, modèle d'affaires, organisation, interface d'utilisateur, etc.

     

    Vous pouvez expliquer en 3 slides le bénéfice d'usage pour l'utilisateur, les briques techniques nécessaires à son fonctionnement, et les solutions existantes les plus proches.

     

    Il n'est en revanche pas obligatoire d'avoir créé une entreprise ou un prototype.

     

    Nous trouvons vos partenaires

    Après signature d'un premier contrat de confidentialité et un rendez-vous de validation, nous vous proposons les partenaires qui protégeront votre invention : ingénieur, rédacteur, conseil en propriété industrielle, traducteur, avocat.

     

    Ces partenaires sont exclusivement des spécialistes de la propriété industrielle, des startups et du numérique.

    Nous trouvons votre financement

     

    Sur la base du budget estimé, nous sollicitons les solutions de financement adaptées : aides publiques, véhicules et fonds spécialisés. 

     

    Nous vous accompagnons à toutes les étapes jusqu'au dépôt puis la valorisation de vos brevets.

  • Un nouveau fond de brevets pour la French Tech

    Nous animons une co-propriété d'inventeurs, pour faire jouer la force du collectif !

  • Qui sommes-nous ?

    Les meilleurs experts de la propriété intellectuelle dans le numérique

    Vincent Lorphelin

     

    Fondateur de Venture Patents, société de conseil en brevets d'usage®.

     

     

    Co-président de l'Institut de l'Iconomie, premier think tank de l'économie du numérique

     

    Conférencier, auteur de 6 livres dont La République des Entrepreneurs (Ed. Fondapol 2017).

    Pierre Ollivier

     

    Fondateur de Winnotek, créateur de relations fructueuses entre jeunes entreprises inventives et grandes entreprises innovantes

     

     

    Ancien Directeur de la Propriété Intellectuelle d'Areva TD et de Thomson

     

    Trésorier de l'Observatoire de l'immatériel

     

    Eric Le Forestier

     

    Conseil en Propriété Industrielle à Le Forestier Conseil

     

     

    Ancien associé du Cabinet Regimbeau

     

     

    Président de l'Association des Conseils en Propriété Industrielle (ACPI)

    Anne-Solène Gay

     

    Fondatrice de Behring, société d'Avocats en droit des technologies de l’information et de la propriété intellectuelle.

     

     

    Référencée en télécoms, media et technologies dans les annuaires internationaux Chambers & Partners

    et Legal 500.

    Georges Cornuejols

     

    Fondateur de Cassiopi, société de Conseil en Propriété Intellectuelle

     

     

    Ancien Directeur Général du Cabinet Schmit Chrétien

  • Think Tank

    Nous animons le groupe de réflexion "French Tech et brevets"

    Les membres

    Conseils en Propriété Industrielles et spécialistes de la Propriété Industrielle

    CPI : Jean-Yves Plaçais, Gabriel de Kernier, Christian Texier, Marc Levieils, Alexandre Lebkiri, Jean-Christophe Rolland, Frédéric Hege, Eric Le Forestier, Georges Cornuéjols

     

    Ingénieurs Brevets : Mathieu Buchkremer, Frédéric Lucarz

     

    Autres spécialistes de la PI : Pierre Ollivier, Marine Travaillot, Erik Van Rompay, Vincent Lorphelin

  • Les patent angels dans la presse

    Pour protéger la French Tech, il faut élargir le champ des brevets

    LE MONDE - Vincent Lorphelin et Pierre Ollivier

    L’innovation d’usage doit recevoir la même protection que l’innovation technique, au risque de voir l’activité de nos start-up bloquée, par exemple par les géants de l’Internet. Il ne s’agit pas de changer la réglementation des brevets, qui a ses qualités et ses défauts, mais de changer la politique de l’innovation pour mettre à profit le cadre réglementaire existant aussi efficacement que le font les GAFA. lire l'article

     

    L'INPI interviewe Vincent Lorphelin

    INPI - Brevets : les bonnes questions à se poser

    Comment bien protéger une invention ? S’il n’existe pas de recette magique et universelle à appliquer, il y a en revanche une liste de questions essentielles à se poser tout au long de votre projet. lire l'interview

     

    Le brevet, clé du développement de l'intelligence artificielle

    FORBES - Vincent Lorphelin, Pierre Ollivier et Eric Le Forestier

    Malgré les enjeux évoqués par la mission Villani, la French IA protège peu ses innovations à cause de l’incompatibilité supposée des logiciels et des brevets. Or l’IA repousse les frontières de la brevetabilité sur plusieurs fronts, y compris en Europe. Il faut seulement approfondir la recherche des inventions sous-jacentes. Lire l'article

     

    La synthèse des intelligences artificielle et collective

    LE MONDE - Vincent Lorphelin

    Vouloir engager une réflexion nationale sur l’intelligence artificielle est un piège politique que le gouvernement se tend à lui-même. Pour l’éviter, il vaut mieux chercher la synthèse de l’intelligence artificielle et de l’intelligence collective. Lire l'article

     

    16 questions essentielles à se poser avant de déposer un brevet

    FRENCHWEB - Pierre Ollivier et Eric Le Forestier

    La réputation du brevet est souvent négative. Pour une start-up, il reste cher, sinon c'est du bricolage. Il peut aussi paraître compliqué, car les techniques de rédaction sont imposées par un canevas juridique serré. De plus, le débat sur le brevet logiciel a brouillé la lisibilité pour l'entrepreneur. Alors Pourquoi déposer un brevet? Quelle importance revêt le brevet numérique? lire l'article

     

    BPI france interviewe Vincent Lorphelin

    BPI FRANCE - Les brevets sont de plus en plus stratégiques

    La révolution numérique a-t-elle un impact sur les brevets ? Quelles ont été les conséquences de la guerre des brevets ? Pourquoi les sociétés françaises seraient-elles concernées ? Voir l'étude en ligne

     

    Le tissu économique français face aux nouveaux usages

    LE MONDE - Vincent Lorphelin

    La révolution numérique est une chance pour l'inventivité et l'innovation "à la française", mieux valorisées. lire l'article

     

    Quelle stratégie française dans les brevets à l'ère numérique ?

    XERFI CANAL - Pierre Ollivier

    L’Etat vient d’investir très discrètement 100 millions d’euros dans un nouveau fond souverain pour acheter des brevets. Alors que l’on cherche par tous les moyens à réduire la dépense publique, était-ce vraiment si impératif ? voir la video

     

    Un nouveau fonds français de brevets, pour quoi faire ?

    LES ECHOS - Vincent Lorphelin et Pierre Ollivier

    La Caisse des Dépôts vient d'annoncer la création d'un nouveau fonds souverain de brevets (FSPI) : 100 millions s'ajoutent aux 100 millions de France Brevets, bien que ceux-ci ne soient pas encore totalement engagés. Pourquoi un tel empressement, alors que la France est déjà lourdement endettée ? lire l'article

     

    Procès Adwords : le brevet qui valait 1 milliard

    LE CERCLE LES ECHOS - Eric Le Forestier et Vincent Lorphelin

    Google vient d'être condamné (mais fait appel) pour contrefaçon à un milliard de dollars. Le coeur de son modèle économique exploite illégalement l'invention de l'ancien Directeur technique de Lycos. lire l'article

     

    La guerre des brevets dans l'économie numérique

    XERFI CANAL - Vincent Lorphelin

    Jusqu'en 2012, les camps pro- et anti-propriété intellectuelle s'affrontaient. Depuis la guerre des brevets, la stratégie des deux camps a radicalement changé au profit des brevets d'usage. voir la video

     

  • NOTRE MISSION

    Des inventeurs et du financement

     

    Les inventeurs-entrepreneurs deviennent le centre des enjeux économiques de la troisième révolution industrielle.

     

    Pour Jean Tirole, Prix Nobel d’Economie, « la valeur ajoutée se situe de plus en plus dans l’innovation. La richesse des nations dépend donc de plus en plus de leur capacité à capter la création de valeur à ce niveau dans la chaîne de valeur. Pour innover, il faut des inventeurs et du financement. L’innovation vient de plus en plus de petites structures entrepreneuriales de type startup. »

     

     

    Un immense gâchis

     

    Alors que le taux de succès des start-up qui ont déposé un brevet est multiplié par 3, seulement 15% d'entre elles sont protégées à l'amorçage, contre 22% pour leurs homologues américaines et allemandes. Tous les rapports concluent à un immense gâchis de valeur aux dépens de la pérennité des start-up et de l’économie française.

     

    Ce gâchis est provoqué par un manque de financement et d’accompagnement :

    • les entrepreneurs sont majoritairement des inventeurs qui s’ignorent. Les innovations non technologiques ou les inventions qui mettent en œuvre des logiciels ne leur paraissent pas brevetables

    • le brevet leur semble cher, compliqué, indéfendable et le succès des licences ouvertes a brouillé leur compréhension de la propriété intellectuelle

    • les business angels interviennent après l’invention, trop tard pour la protéger correctement

    • les investisseurs exigent souvent la présence d’un brevet pour intervenir. Sous la pression, les entrepreneurs font des dépôts à moindre frais et de qualité médiocre

     

    Mission

     

    Les Patent Angels se fixent donc pour mission d’accompagner et de financer les inventeurs-entrepreneurs. A cette fin, ils proposent des solutions qui leur permettent de répartir leurs risques pour assurer la pérennité de cette mission.

     

    Au-delà des start-up, ils éclairent également les institutions et la société sur les enjeux, les marchés, les acteurs et les tendances de la propriété intellectuelle.

     

    Ils veulent ainsi apporter une contribution essentielle au dynamisme entrepreneurial et au rebond économique de la France.